Entre 1996 et 2006, le nombre d’emplois ruraux exigeant un diplôme universitaire a augmenté de 17 %. Le nombre nécessitant une formation d’apprentis ou un certificat de métier a augmenté de 11 % alors que le nombre d’emplois ruraux nécessitant des études secondaires n'a pas augmenté.

En 2006, 64 % de la population urbaine âgée de 24 à 65 ans avait fait des études postsecondaires, comparativement à 51 % des Canadiens des régions rurales.

Les Canadiens des régions rurales étaient plus susceptibles d'avoir obtenu un certificat d'apprenti ou d’une école de métiers (14 %) par rapport à leurs homologues en milieu urbain (10 %).

Quelque 12 % des Canadiens des régions rurales ont un certificat, un diplôme ou un grade, comparativement à 25 % de la population urbaine.

Le niveau de scolarité des Autochtones est plus faible que celui de la population urbaine ou rurale. Par exemple, 15 % des Autochtones ont un diplôme collégial, 11 % ont un apprentissage ou un certificat de métier, 6 % ont un certificat, diplôme ou grade universitaire, 44 % ont moins que l'école secondaire.

Faits ruraux

La part de la population rurale que représentent les immigrants est plus élevée dans les provinces et territoires suivants : Colombie-Britannique (12,2 %), Territoire du Yukon (9,5 %), Ontario (8,1 %), Manitoba (7 %), Alberta (6 %).